Un Raccourci dans le Temps

Une production Live-Action Disney Sortie en 2018 en 3D

À propos

Titre français :

Un Raccourci dans le Temps

Titre original :

A Wrinkle in Time

Premières dates de sortie :

14 mars 2018 (cinéma)

9 mars 2018 (cinéma)

Une production :

Disney

Réalisée par :

Ava DuVernay

Musique de :

Ramin Djawadi

Produite par :

Jim Whitaker

Catherine Hand

Durée :

1 heure 49 minutes

Sortie en 3D :

Oui

C'est l'histoire de...

Meg Murry possède, comme son petit frère Charles Wallace, un don rare. La disparition inexpliquée de son père va l’amener à faire la connaissance de Mesdames Qui, Quidam et Quiproquo venues sur Terre pour l’aider à le retrouver. Aidée par son ami Calvin, ils découvrent un raccourci spatiotemporel les entraînant vers des mondes insoupçonnés sur lesquels règne une entité maléfique…

Notre critique

Publiée le 8 mars 2018

Voyageons dans le Temps ! Dans les années 2000, les enfants du monde entier grandissaient aux côtés d'un sorcier à lunettes rondes. Dans les années 1950, nos voisins d'outre-Manche découvraient Narnia et ses paysages enchanteurs. Il y a plus de cinquante ans, les américains empruntaient un « Raccourci dans le Temps »... 

 

Dans une déferlante de remakes, suites et diverses réadaptations, les studios Disney nous proposent encore et toujours quelques pépites originales immanquables, prouvant qu'ils savent manifestement bien sortir de leurs sentiers battus ! Si Un Raccourci dans le Temps n'est pas véritablement un projet original de Mickey -s'agissant de l'adaptation d'un roman-, c'est un plaisir de le considérer comme tel  tant il est radicalement hors norme, dépaysant et libérateur !

 

Si le roman de Madeleine L'Engle Un Raccourci dans le Temps -de son titre original A Wrinkle in Time- est très peu connu des lecteurs français (ayant été édité dans notre langue qu'à deux reprises seulement : la première fois en 1998 puis en octobre 2017 par les éditions Hachette), il est un phénomène littéraire incontournable aux États-Unis, transmis entre générations et étudié dans les écoles. Cependant, son style lorgnant entre le fantastique et la science-fiction ne permettait pas d'en faire une réelle adaptation cinématographique. Pourtant, la production de 2018 n'est pas la première adaptation du roman à l'écran ; en effet, une première version de l’œuvre avait été produite par Disney également spécialement pour la télévision en 2004, intitulé en français Les Aventuriers des Mondes Fantastiques. Il faudra finalement attendre mars 2018 et la réalisatrice Ava DuVernay pour voir cette fiction étrange sortir au cinéma dans une adaptation de qualité, fidèle au livre et surtout, chose difficile, compréhensible pour le spectateur ! Et ce film est une réussite !

 

 

Meg Murry est une jeune fille très intelligente entourée de personnes brillantes, y compris son petit frère Charles Wallace. Pourtant, l'étudiante se perd dans sa vie, mauvaise à l'école, perturbée par ses camarades, renfermée sur elle-même, depuis la disparition il y a quatre ans de son père, le célèbre Professeur Alex Murry. C'est grâce aux êtres de lumière, les mesdames Quiproquo, Qui et Quidam, que Meg, accompagnée de son petit frère et d'un ami de classe, Calvin, va voir son destin changer, voyageant d'un monde à l'autre grâce au phénomène de « compraction ». Mais une entité négative gagne du terrain : Ça... Un Raccourci dans le Temps nage entre le fantastique avec ses personnages féeriques et la science-fiction et ses lois de physique. Beaucoup pourront penser que le film n'a ni queue ni tête, et cette impression peut s'avérer exacte. Et pourtant, l'histoire proposée est parfaitement construite afin de permettre au spectateur de la suivre sans qu'il ne se perde en chemin. Ainsi, de prime abord, le film propose une quête et un conflit classique entre le bien et le mal, la lumière et les ténèbres. Pourtant, en dépassant ce postulat de base, le spectateur -qui se doit de regarder le film « avec des yeux d'adolescent » comme le conseille sa réalisatrice- découvre tout un champ de sujets traités avec subtilité et légèreté : l'acceptation de soi, la prise de confiance, savoir accepter ses défauts, apprendre à vivre et à se développer dans une famille déchirée, et surtout, le plus important : que tout n'est pas noir ou blanc, que chaque être humain possède une bonne et une mauvaise part en lui, et ceci même s'il ne s'en rend pas compte. Si toutes les scènes du film ne défilent pas de manière équilibrée, le tout est cohérent, rendant d'Un Raccourci dans le Temps une hymne à l'ouverture d'esprit sur fond d'aventures spatio-temporelles. On lui regrettera cependant certaines scènes essentielles présentes dans les diverses bandes-annonces mais absentes du montage final.

 

La famille Murry est composée différemment dans le film par rapport au roman éponyme. Meg, l'un des personnages principaux du film, est une jeune fille qui, comme beaucoup d'adolescent de son âge, se cherche et se rabaisse, souhaitant être parfaite et populaire. Intelligente, elle gagne crescendo en assurance jusqu'à la fin du film où on la découvre totalement sûre d'elle – le phénomène de « compraction » illustre visuellement ce changement. Elle perd dans cette adaptation deux frères tandis que Charles Wallace devient son petit frère par adoption (biologique dans le livre). Ce dernier, très jeune, est, à l'inverse de sa sœur, mature et même précoce : il présente ainsi des prédispositions et une intelligence supérieure à la moyenne. Il n'est pour autant pas agaçant et est même très attachant ; il n'empêche que ses défauts, semblant inexistants, sont bels et bien là et jouent un rôle dans le film et dans l'évolution de Meg. Les parents Murry sont très peu présents à l'écran : Kate Murry est protectrice avec ses enfants depuis la disparition de son mari ; Alex Murry montre véritablement ses qualités et ses défauts lors de ses quelques apparitions réussies et scènes très émotionnelles. Calvin est le camarade de classe pour lequel craque Meg ; ses scènes brillent principalement par la présence de cette dernière car, il est vrai, Calvin n'arrive malheureusement pas à se démarquer et ce malgré son statut de personnage principal. Les trois fées de lumière, Mesdames Quiproquo, Qui et Quidam, sont quant à elle des personnages attachants et très présents dans le film. Madame Quiproquo, interprétée par Reese Witherspoon, est la plus jeune et la plus taquine -elle livre d'ailleurs une magnifique scène sur la planète Uriel- ; Madame Qui, interprétée par Mindy Kaling (Vice-Versa), ne s'exprime que par citation ce qui rend son personnage raffiné et exceptionnel ; Madame Quidam, interprétée par Oprah Winfrey, est l'aînée et la plus sage, très proche de Meg, elle l'aide à avoir confiance en elle. Enfin, le dernier personnage n'en est pas vraiment un : Ça, l'antagoniste de l'histoire régnant sur la planète Camazotz, est une entité maléfique, un parasite négatif insufflant en chaque homme jalousie, haine et méchanceté. Ça est plus qu'un méchant ordinaire puisqu'il est l'allégorie des défauts existant en chaque être humain (les êtres d'autres mondes, principalement les Mesdames, ne sont ainsi pas impactés par cette noirceur).

 

"Bien sûr on ne doit tirer aucune gloîre de nos dons, ce qui compte, c'est la façon dont on les utilise."

 

Un Raccourci dans le Temps n'est pas à considérer comme un blockbuster à l'instar de La Belle et la Bête. Il a été produit comme un film aux ambitions plus simples avec un budget plus modéré, il faut donc le regarder comme tel. Il arrive ainsi que certains effets spéciaux ne soient pas parfaitement réalisés – notamment sur les plans rapprochés. Pour autant, la production est belle, ainsi que la photographie. Le monde ordinaire de Meg est simple mais convivial tandis que les univers visités sont très variés et colorés (surtout la planète Uriel), lorgnant sur la Lande de Maléfique. Un Raccourci dans le Temps est beau et fidèle au roman de L'Engle.

 

La bande originale du film est l'un de ses atouts car Un Raccourci dans le Temps se compose de nombreuses chansons parfaitement insérées dans chaque scène ; « Flower of the Universe » en l'une des plus belles. Si aucun thème principal ne ressort du tout, chaque action est accompagnée d'un morceau au ton moderne, aidant à replacer le film dans un contexte plus contemporain et actualisant l'histoire sortie sur papier dans les années 1960. Le générique de fin, « I Believe », interprété par Demi Lovato et DJ Khaled, est quant à lui souligné de magnifiques visuels kaléidoscopiques (à l'instar du logo « Disney » d'ouverture) et d'images du film le rendant féerique tout en conservant l'aspect futuriste de l’œuvre. On pourra toutefois regretter l'absence de la réinterprétation du tube « Sweet Dreams (Are Made of This) » d'Eurythmics dans le film pourtant mise en avant dans ses deux premières bandes-annonces et dont les paroles collaient parfaitement à l'histoire.

 

 

Un Raccourci dans le Temps est un film exceptionnel se démarquant des remakes Disney qui sont légion dans les années 2010 et 2020, comme le fit À la poursuite de Demain en 2015 (Un Raccourci dans le Temps et À la poursuite de Demain partagent d'ailleurs plusieurs thèmes proches). Si on peut regretter quelques scènes absentes du film ou parfois déséquilibrées, un vent de fraîcheur et de liberté s'en dégage, signature de l'excellente réalisatrice Ava DuVernay ! Les univers visités sont beaux, la musique adaptée et le jeu d'acteur convainquant – principalement grâce à Storm Reid (Meg Murry) et Oprah Winfrey (Madame Quidam). De manière générale, la production est particulièrement éblouissante car portée par une liste de personnages et un casting aux deux tiers féminins et afro-américains, grande avancée dans le monde du Cinéma où la femme s'affirme de plus en plus (le scénario est d'ailleurs signé Jennifer Lee, l'une des rares réalisatrices des Walt Disney Animation Studios portant le succès mondial La Reine des Neiges). Ainsi, Un Raccourci dans le Temps permet, au-delà de la fiction, de comprendre qu'il n'existe ni mal ni bien mais que tout n'est qu'une question d'équilibre : l'amour ne détruit par le mal ; l'amour permet d'affaiblir le mal car chaque défaut peut être une qualité, et vice-versa. Les « raccourcis » sont ainsi inutiles car le « temps » dévoile ce qu'il y a de meilleur en chacun de nous.

Ce qu'on a le + aimé

 

+   Une histoire originale mêlant fantastique et science-fiction.

+   Des thèmes abordés qui seront toujours d'actualité !

+   Des personnages et un casting en majorité féminins.

+   Les Mesdames totalement féeriques !

 

 

Ce qu'on a le - aimé

 

Des scènes essentielles absentes du film.   -

 Quelques effets spéciaux hasardeux.   -

Des personnages masculins parfois trop transparents.   -

À venir

À venir

Disney Analysis'

Les analyses du film

Nos analyses bientôt disponibles !